Anti Viagra

30 septembre 2008 

Toutes les Femmes fantasment

96 % des Françaises avouent aussi avoir des fantasmes. Et c’est tant mieux, selon la passionnante enquête du docteur Mimoun : « Ce que les femmes préfèrent » . Faire l’amour avec un inconnu ou une star reste un classique.

A SES PATIENTES embarrassées qui lui répondent : « Non docteur, je n’ai pas de fantasmes », Sylvain Mimoun réplique toujours en souriant : « On sait bien que tout le monde rêve, même ceux qui ne se souviennent de rien au réveil. Les fantasmes, c’est pareil : vous en avez forcément ! » Pour ce gynécologue qui publie aujourd’hui « Ce que les femmes préfèrent »*, une enquête très dense consacrée au désir féminin, le fantasme est même le plus discret et le plus indispensable allié des femmes épanouies. A condition d’oser lâcher la bride à ses pensées et de rester dans l’imaginaire.

Un formidable stimulant féminin. « Le fantasme, c’est une caresse de l’esprit, explique le docteur Mimoun. Les femmes aiment les caresses. Il ne faut pas qu’elles aient honte ou qu’elles culpabilisent : ces scénarios imaginaires sont sains et très utiles pour stimuler leur désir. » Surtout quand on sait à quel point ce désir est fluctuant, bousculé par les hormones ou écrasé par la fatigue du quotidien… L’éducation joue aussi : les jeunes femmes plus libres culpabilisent moins de laisser leur imagination vagabonder, sauf… lorsqu’elles sont dans les bras de leur compagnon. « Elles ont le sentiment de le trahir, au début. Et puis, avec le temps, elles se rendent compte que ce n’est pas ça, trahir. » Selon lui, toutes les femmes ont au moins un fantasme bien à elles, lequel peut durer des années, enrichi avec l’expérience de petites variantes plus élaborées.

Un « top 5 » très classique. N’en déplaise à ceux qui imaginent les fantasmes de la femme « moderne » totalement débridés, l’enquête de Sylvain Mimoun révèle des scénarios récurrents plutôt classiques. « L’idée générale, c’est quelque chose qui s’impose à elle, dont elle n’est pas vraiment responsable : Mon corps est débordé par cette envie. » Ainsi la peur d’être surprise est un grand classique (bureau, cinéma, ascenseur), avec un parfait inconnu (plus souvent convoqué que Brad Pitt), un homme au statut professionnel mythique (pilote, prof, médecin…) et même parfois une femme (sans que cela soit le signe d’une homosexualité refoulée). La nature est omniprésente dans ces rêves éveillés : sous l’orage, dans le sable, dans la neige… La femme s’imagine aussi fréquemment forcée à faire l’amour : « C’est un fantasme déroutant : elles se demandent si elles sont normales. Mais cela n’a rien à voir avec un vrai viol : ce sont elles qui mettent en scène. »

Une réalité bien distincte. Les femmes peuvent bien rêver d’une étreinte sauvage avec un inconnu sous une porte cochère, dans la vraie vie elles demandent surtout de l’attention et des attentions : un compagnon à la fois tendre et viril qui la connaisse, s’adapte à son rythme, sache la surprendre sans lui imposer quoi que ce soit… et surtout pas de lui raconter ses fantasmes. « C’est son jardin secret. Il peut arriver qu’un fantasme confié à l’autre se transforme en jeu sexuel à deux mais, d’une manière générale, quand on passe à l’acte, on n’est plus dans le fantasme et on s’en lasse très vite, conclut Sylvain Mimoun. Les plus épanouies, au fond, sont les femmes qui ont une vie sexuelle simple et joyeuse… secrètement nourrie par une imagination débordante ! »

* « Ce que les femmes préfèrent », de Sylvain Mimoun avec la collaboration de Bernadette Costa-Prades, Albin Michel, 15 €.

Source : Le Parisien

Libellés : , , , ,

22 août 2008 

10 bonnes raisons de faire l'amour

1. Selon une étude de la Rutgers University, l'effet d'un orgasme équivaut à celui de deux cachets d'aspirine pour lutter contre les maux de tête.

2. Des problèmes sexuels - en particulier une brouille avec son partenaire - font diminuer les défenses naturelles. Donc, faites l'amour !

3. Le sexe, "comme la course à pied" affirme une étude publiée en 2000, prévient l'accumulation des graisses et l'élimination des toxines.

4. Faire l'amour au moins trois fois par semaine (étude du Royal Hospital d'Edimbourg), prolongerait la vie de dix ans en moyenne.

5. La stimulation des zones érogènes des mamelons produit une hormone, l'ocytocine, qui diminue les risques de cancer du sein.

6. L'amour fou a été assimilé à une drogue par une étude démontrant que la photo de l'être aimé avait le même effet que des drogues euphorisantes.

7. Une autre étude en 1997 précisait que l'amour avait une influence sur la baisse des risques d'accidents cardiaques.

8. Une étude de 1981 démontrait que le taux de mortalité chez les plus de soixante-dix ans était plus faible chez les hommes ayant encore une activité sexuelle...

9. Changer de partenaire donne un coup de fouet à l'organisme, comme chaque nouveauté.

10. Vivre à deux, affirme le neurobiologiste Robert Dantzer, c'est aussi échanger des micro-organismes, ce qui peut être une stimulation du systèmes immunitaire.

Source :
  • Extrait du livre "1001 secrets érotiques" de Marc Dannam

Libellés : , ,

17 septembre 2006 

Un homme pense au sexe toutes les 7 secondes

7...C'est le nombre de secondes qui s'écoulent avant que l'acteur américain Dustin Hoffman pense... au sexe !

S'exprimant dans une interview au magazine people allemand Bunte, Dustin Hoffman explique en effet qu'il «existe une étude selon laquelle un homme pense au sexe toutes les 7 secondes, je pense que cela est vrai et que cela ne change pas » avec l'âge. Et d'avancer que lui-même y pense « à peu près aussi souvent ».

Agé de 69 ans, l'acteur revient sur sa propre expérience avec son épouse Usa : « Ma femme et moi-même, nous nous connaissons depuis 30 ans, et nous sommes mariés depuis 23 ans, et c'est tout aussi excitant qu'au premier jour ».

Libellés : , ,

22 août 2006 

Les Femmes obsédées sexuelles?

Les hommes sont généralement plus réactifs aux films de cul que les femmes. Cela paraît évident, mais est-ce vraiment sûr? Le Docteur Irv Binik, chercheur en psychologie à l'université McGill, à Montréal, a décidé d'étudier scientifiquement la question.

Il a donc placé des hommes et des femmes devant un film pomo pendant qu'il braquait une caméra infrarouge sur leurs parties génitales. Le but étant d'en mesurer la température et, de là, de déduire le degré d'excitation de ses sujets. Il est apparu que les hommes ont été excités en 664,6 secondes en moyenne, contre 743 secondes pour les femmes... ce qui fait une différence parfaitement négligeable.

Cette étude porte un coup à la conception dualiste des genres, qui oppose de couillus obsédés soumis à la dictature de leurs hormones à de pures saintes-nitouches romantiques. Les premiers avouent leur excitation quand les secondes la taisent, mais au fond tout le monde se vaut.

Libellés : , ,

14 juillet 2006 

Femme Facile : Femme dont le numéro commence par 3615

"Femme facile : femme dont le numéro commence par 3615"

Libellés : , , , ,

07 février 2006 

Le plus sulfureux des aphrodisiaques

Le plus sulfureux des aphrodisiaques, et le moins dangereux, reste sans conteste votre imagination !

Mais nul ne vous empêche, pour un dîner galant, de proposer des huîtres, un plat de cuisses de grenouilles ailées, du champagne (à petite dose, sinon la contre-performance est garantie !) et des chocolats raffinés... au gingembre pourquoi pas (ça existe ! !). L'effet ne devrait pas pouvoir être négatif, quoi qu'il en soit !

Libellés : , , , ,

01 février 2006 

Le viagra ...La pilule de l'amour ?

Sous le signe du losange bleu, beaucoup d'hommes (et leurs compagnes) ont retrouvé un moral gonflé à bloc. Mais quelques années après l'arrivée sur le marché du médicament, les consommateurs sont encore mal informés sur ses limites. Et, victime de son succès, le Viagra est parfois converti, non sans danger, en «drogue récréative»!

Dans 30 % à 40 % des cas avec prise de viagra, il n'y a pas d'érection. Il s'agit probablement alors de dysfonctionnement érectile trop sérieux pour que le principe actif de la pilule bleue, le sildénafil, puisse agir: artères trop bouchées ou problème d'origine neurologique.

Si la cause est d'origine psychologique, le Viagra ne va pas remplacer le questionnement auquel la personne devra faire face si elle veut régler un jour son problème d'érection.

«Pour la médecine, le Viagra est un médicament qui peut aider certains hommes à surmonter leur impuissance. Il va donc soigner le symptôme. Un symptôme est une formation de l'inconscient, qui révèle une vérité du sujet. Derrière le symptôme de l'impuissance, il y a une personne qu'il faut entendre.»

Donc, lorsque la cause du problème érectile est entre les deux oreilles, les points de vue sur l'utilité du Viagra divergent.

Les effets pervers du viagra

À ce jour, plus de 30 millions d'hommes ont avalé la pilule lévitante, et les ventes ont atteint (et dépassé) le chiffre vertigineux d'un milliard de comprimés bleus. Et même si une érection, excellente, ne rétablit pas nécessairement la communication dans un couple, elle ne peut aider que si la fêlure n'est pas trop grande, le viagra a d'ores et déjà permis à des milliers d'hommes de retrouver une vie sexuelle normale et redonné une seconde jeunesse à bien des couples.

Justement, que se passe-t-il dans la tête de la conjointe lorsque la pilule fonctionne? Le Viagra peut-il jeter le trouble sur la pureté du désir amoureux? Est-il possible que certaines femmes se sentent menacées dans leur féminité lorsque l'érection est le fait d'une pilule? La substantifique question !

Le viagra ne résout pas tout dans les rapports complexes que révèle l'acte sexuel En fait, c'est surtout la question du désir de l'autre qui intéresse la femme ou l'homme et qui constitue le fondement de relations sexuelles harmonieuses.

Libellés : , , , ,

01 janvier 2006 

Les boissons : Les philtres d'amour

Les aphrodisiaques ne sont pas uniquement dans certains plats ou sous forme de poudres. Plusieurs breuvages sont réputés pour faire bouillir le sang... Les boissons sont-elles plus efficaces ? Quels sont les liquides réputés pour leurs vertus excitantes ? Boire un petit coup peut-il vraiment faire passer des moments agréables?

De nombreuses boissons sont connues pour leurs effets stimulants sur la libido. Outre les préparations "maison" dont la composition est incertaine, plusieurs breuvages plus "classiques" sont considérés comme stimulants...

Le Champagne dont les bulles montent à la tête jouit d'une solide réputation d'excitant, notamment lorsqu'il s'agit de faire tourner la tête aux dames. Comme tous les vins, celui-ci contient une certaine quantité d'alcool, dont l'action desinhibante est connue et peut favoriser les rapprochements amoureux. Néanmoins, à forte dose, l'effet de l'alcool, champagne compris, est plutôt délétère. Sachez ne pas en abuser...

Bonne Année 2006

Libellés : , , , ,

15 décembre 2005 

Les amis et les ennemis de la libido


les "ennemis" de la libido


Stress, dépression, hypertension, diabète... les causes des dysfonctionnements érectiles sont multiples. Si l'alcool désinhibe et redonne confiance aux timides, consommé à l'excès il peut surtout vous donner envie... de dormir plutôt que d'honorer votre partenaire.

Plus sérieusement beaucoup de causes peuvent freiner et affaiblir la libido :
  • Un traumatisme crânien
  • La nuisance sonore
  • Certains médicaments (anxiolytiques, somnifère, anti-hypertenseur) . N'hésitez pas à en discuter avec votre médecin.
  • La chute du taux de testostérone dûe à certaines infections, insuffisances testiculaires ou suite à une abstinence prolongée.
  • Les pesticides : laver toujours à l'eau vos fruits et légumes frais.
  • La réglisse : à des doses de consommation courante, entraîne une baisse de la libido chez les hommes. L'explication avancée par les auteurs mettrait en cause le principe actif de la réglisse (l'acide glycirizique) qui diminuerait la synthèse de testostérone par le biais de réaction chimique.
  • L'alcool
  • Le cycle des saisons : le printemps éveille les sens alors que l'automne freine les ardeurs
  • Les champs magnétiques
Quelques moyens pour remonter la libido...
  • La lumière
  • Le repos
  • Un voyage
  • Un parfum stimulant
  • Le sport
Le sport en chambre, discipline olympique ?

Comme un sportif de haut niveau à l'hygiène de vie « normalement » exemplaire, les performances sportives, comme celles au-dessous de la ceinture, c'est 20% de technique tout au plus mais assurément 80% de mental !

Pensez au yoga, au stretching et toutes les activités nécessitant un contrôle de soi accru (danse gymnastique, art martial etc...)

Les "amis" de la libido

« un esprit sain dans un corps sain »

Si l'on connaît assez bien les coupables, il est plus difficile de savoir comment préserver sa vitalité sexuelle. Le sport, c'est la santé (sexuelle) ! Sédentarité, tabac et obésité font mauvais ménage avec l'entretien de votre capital santé.

En revanche, la pratique régulière d'une activité physique ou d'un sport semble protéger d'éventuels troubles de l'érection à l'âge mûr. Il n'est jamais trop tard pour bien faire ! Le sport entretient la virilité. Sédentarité, tabac et obésité font mauvais ménage avec les performances sexuelles masculines.

Mais attention, ne faites pas n'importe quel sport !

Passé 40 ans, les hommes qui pratiquent régulièrement une activité physique ou un sport ont moins de chance d'être victimes de troubles de l'érection. Tels sont les résultats d'une récente étude américaine réalisée sur 1 709 hommes âgés de 40 à 70 ans entre 1987 et 1989, confirmés entre 1995 et 1997 sur 1 156 hommes. Pour préserver une érection satisfaisante, ces chercheurs ont constaté qu'il faut s'adonner en moyenne à 30 minutes de sport par jour.

Poignées d'amour et tabac, deux ennemis de l'érection Si le sport rend viril, il contribue aussi grandement à garder la ligne. Et en matière d'érection, mieux vaut rester mince que s'empâter !

En effet, une autre étude réalisée par une équipe de Harvard aux Etats-Unis auprès de 1 981 hommes de 51 à 88 ans dont 30 % souffraient d'une dysfonction érectile a montré que les hommes dont le tour de taille dépasse 1,07 m (taille 50) ont deux fois plus de risque d'avoir des troubles de l'érection que ceux dont il est de 81 cm (taille 40-42) seulement.

Par ailleurs, l'effet néfaste du tabac a été également démontré chez les hommes souffrant de problèmes érectiles. Hygiène de vie, sport et régime diététique sont donc les meilleurs alliés de votre pénis.

Attention au vélo mal adapté !

Si le sport peut vous aider à arrêter de fumer, à préserver votre tour de taille et à garder une érection digne de votre jeunesse, la pratique du cyclisme sur un vélo qui n'est pas adapté à votre morphologie peut avoir des conséquences sur vos capacités sexuelles. Les traumatismes subis pendant l'enfance sur certains vélos (vélo trop grand, selle trop dure, cuissard non rembourré) peuvent en effet perturber l'avenir sexuel des hommes.

Trois études américaines réalisées chez des cyclistes semblent démontrer que certaines impuissances pourraient s'expliquer par un accident de vélo survenu pendant l'enfance. Selle étroite et relevée, barre supérieure et vélos trop hauts seraient aussi responsables d'accidents du périnée qui ont entraîné des troubles de l'érection ou une impuissance à l'âge adulte.

Voici donc une bonne raison d'acheter des vélos adaptés à la taille de vos enfants, de préférence sans barre et selle à bec. Le sport entretient la virilité et peut dans certain cas doper la sexualité. Mais passé la quarantaine, la pratique du vélo n'est pas non plus sans risques, car la position assise sur la selle pendant de longues heures peut réduire la vascularisation et l'innervation de l'appareil génital.

Ces traumatismes sont connus aussi bien chez l'homme que chez la femme et sont à l'origine de difficultés érectiles et/ou orgasmiques. Pour vos randonnées cyclistes soyez attentif à la qualité de votre matériel ou préférez la position de la "danseuse" !

Libellés : , , , , ,

22 novembre 2005 

Le mythe des aphrodisiaques

De tout temps, l'homme a souhaité augmenter son pouvoir viril et a cherché, dans la nature, les moyens d'y parvenir. Cette incessante quête de la performance avait tendance à négliger la sexualité féminine, même si les femmes cuisinaient des philtres d'amour et autres potions magiques pour "doper" les performances de leurs amants, sachant bien qu'elles ne seraient pas les dernières à en profiter !

On parle d'aphrodisiaque pour qualifier "tout moyen, matériel ou imaginaire, capable de stimuler, et, plus encore, de doper les capacités, à la fois physiques et intellectuelles, de candidats aux records érotiques". Ce qui laisse à penser que ses philtres laissent une large place aux effets placebo... et si cela marchait ? !

A vos potions !
  • La cantharide : cette mouche espagnole, une fois réduite en poudre, congestionne les parties génitales et peut déclencher une forte érection par la présence d'un composé, la cantharidine, que l'on retrouve aussi dans les cuisses de grenouille ! Elle valut au marquis de Sade d'être mis en prison pour avoir empoisonné quelques personnes avec de fameux chocolats fourrés ! Quant à Richelieu, il s'en délectait tant qu'il fit fabriquer en France les "bonbons à la cantharide de Richelieu" ! Dans les faits, c'est un toxique puissant qui peut provoquer un priapisme (érection prolongée et douloureuse), voire une hémorragie rénale.
  • La truffe : "elle rend les femmes plus tendres et les hommes plus entreprenants" affirmait Brillat-Savarin en 1825. Elle doit sans doute les "vertus" dont on la pare aux substances qu'elle contient, dont certaines sont très proches de la testostérone (hormone en lien avec le désir sexuel chez l'homme comme chez la femme).
  • L'ail : le Talmud assure qu'il rend le sperme plus abondant, et dans la France médiévale, un ragoût à l'ail assurait aux jeunes gens fougueux des nuits amoureuses sans fin. Au Moyen-Orient, le jeune marié porte encore une gousse d'ail à sa boutonnière !
  • La moutarde : son nom a pour origine "moût ardent", tout un programme ! Seul inconvénient non négligeable l'haleine forte qu'il dégage peut être un véritable remède à l'amour... Dans toute l'Europe, les hommes avaient pris pour habitude d'enduire leur pénis, juste avant l'acte, d'un cataplasme à base de moutarde pour le moins brûlant... mais efficace, certes, puisqu'elle pique la peau, dilate les vaisseaux et intensifie localement la circulation sanguine.
  • La mandragore : son succès est lié au principe de similitude, puisque cette racine présente une forme phallique. En réalité elle renferme de la scopolamine, un composé utilisé aujourd'hui contre le mal de mer !
  • Le gingembre : c'est sans nul doute l'aphrodisiaque le plus célèbre, et le plus demandé sur la planète ! Les empereurs chinois en consommaient à outrance pour honorer du mieux possible leurs quelques 1 000 concubines.

Libellés : , , , ,

Auteur

Webzapping

Espace Détente

Sexy Blogs

Réflexions

Trucs et Astuces

Business Blogs

Cool Blogs

Video Blogs

Explicit Blogs

Anti Blogs

Myspace

La pensée du jour



Abonnez-vous au Flux RSS de Anti Viagra